La barque

Oct 18, 2018 | Contes Philosophiques

Un moine décida de méditer seul, loin de son monastère.
Il s’en fut dans une barque, au milieu du lac, jeta l’ancre, ferma les yeux et commença à méditer.
Après quelques heures de silence, il sentit soudainement le choc d’un autre bateau heurtant le sien.
Les yeux toujours fermés, il commença à respirer la colère, puis la rage.
Il ouvrit alors les yeux, prêt à hurler sur le batelier qui avait si brutalement dérangé sa méditation.

Il resta bouche bée : c’était une barque vide qui avait frappé la sienne. L’embarcation s’était probablement détachée et avait dérivé.

Le moine comprit alors que le moindre choc de l’extérieur suffisait à ce qu’il se mette, tout seul, hors de lui. Dès lors, chaque fois qu’il rencontrait quelqu’un qui l’irritait ou provoquait sa colère, il se souvenait : « Cette colère est la mienne. L’autre n’est qu’un bateau vide. »

—————————————

Sur le même thème

L’éléphant enchainé

"Quand j’étais petit, j’adorais le cirque, et ce que j’aimais par-dessus tout, au cirque, c’était les animaux. L’éléphant en particulier me fascinait ; comme je l’appris par la suite, c’était l’animal préféré de tous les enfants. Pendant son numéro, l’énorme bête...

lire plus

Le puissant seigneur

Un puissant seigneur extrêmement riche et un pauvre paysan avaient chacun un fils. Le puissant seigneur monta avec son fils en haut d’une montagne, lui montra avec fierté le paysage en contrebas et lui dit avec engouement : – Regarde, mon fils ! Un jour, tout cela...

lire plus

La jarre abimée

Un porteur d’eau indien transportait deux grandes jarres aux extrémités de sa planche. L’une des jarres était fêlée et perdait presque la moitié de son précieux contenu au cours de chaque voyage, alors que l’autre conservait toute son eau de source jusqu’à la maison...

lire plus

Suivez nous sur les réseaux sociaux